Chronique Prog

Ma première chronique prog. Je vous salue tous. Je ne sais pas ce que ça va donner, mais l’idée me plaît. Un merci s’impose à Denis Champagne qui ne m’a pas donné le choix (sourire) et son grand ami et collègue de toujours Pierre Lemoyne.

Chronique prog sera le titre de mes écrits. Le choix de mes textes vont être choisit selon mon état d’esprit, donc sérieux et humour se mélangeront. Je suis loin d’être un expert en écrit et aussi de ce style de musique, mais je vais faire mon possible pour vous rendre ça intéressant.

Débutons ma courte chronique pour cette fois-ci. Souvent des gens nous demandent, c’est quoi ça du prog, et ils y en a aussi qui tentent de si bien nous l’expliquer en leurs propre mots. Le commenter ou se le faire décrire revient à avoir autant de définitions qu’il y a des gens qui écoutent cette musique. Pour ma part maintenant lorsque je vois un débat sur ce sujet, et une personne me donne leur version, je leur réponds : C’EST PAS FAUX. Cette expression me vient de mes amis Français qui a pour but de répondre à une personne pour mettre fin à un débat qui tourne en rond, ou aussi pour répondre quand on a rien compris. Si vous vous trouvez dans cette situation et que vous ne voulez pas faire durer la discussion , appliqué cette règle et tout le monde sera content.

Définir le prog c’est simple, c’est pour ça que c’est compliqué. Parce que si c’était compliqué et bien ça serait pas simple. Là vous êtes entrain de vous dire, c’est pas faux.

La meilleure définition pour moi c’est l’écoute, faite écouter et découvrir cette belle musique aux gens est un beau cadeau que vous faites aux artistes qu’ils l’ont créé.

Louis Hamel